2019-09-13 13:03

Moutier s'achemine vers un nouveau vote

Question jurassienne

Les autonomistes de Moutier souhaitent revoter le plus rapidement possible sur leur appartenance cantonale après le rejet des recours contestant l'invalidation du vote.

  • loading indicator

Les citoyens de Moutier (BE) devront sans doute se prononcer une nouvelle fois sur le transfert de leur ville dans le canton du Jura après le rejet par les autonomistes de l'idée d'un recours au Tribunal fédéral (TF). Autonomistes et antiséparatistes se disent prêts à repartir en campagne.

Les autonomistes de Moutier souhaitent revoter le plus rapidement possible sur leur appartenance cantonale après le rejet des recours contestant l'invalidation du vote du 18 juin 2017 par le Tribunal administratif bernois. Lors des assises prévôtoises jeudi, ils étaient plus de 95% en faveur d'un nouveau scrutin rapide.

Cette décision, prise à huis clos, avait une valeur consultative. La décision effective de faire ou non appel au TF appartient elle aux recourants. Mais pour le comité Moutier ville jurassienne, ils en tiendront certainement compte. Au total, cinq recours ont été déposés contre l'invalidation du vote du 18 juin 2017. Il en reste encore quatre, car un a été retenu par le Tribunal administratif.

Le jugement du Tribunal administratif bernois peut faire l'objet d'un recours en matière de droit public auprès du TF dans les 30 jours dès sa notification aux parties. Le délai court donc jusqu'à fin septembre.

Valentin Zuber, porte-parole du comité Moutier ville jurassienne, évoque la date du mois de juin 2020 pour la tenue d'une nouvelle votation. Pour Laurent Coste, directeur de campagne du mouvement, la campagne commence sans plus tarder. Les autonomistes veulent profiter de la mobilisation des militants.

Antiséparatistes confiants

Dans le camp adverse, on assure être pour une nouvelle campagne. «Nous partirons le moment venu», a affirmé vendredi à Keystone-ATS Morena Pozner, membre du comité antiséparatiste Moutier-Prévôté. «On ne va pas se laisser faire», a ajouté la porte-parole du mouvement en faveur du maintien de la cité prévôtoise dans le canton de Berne.

«Le temps venu l'on se mettra en route», a assuré Morena Pozner en précisant que le mouvement Moutier-Prévôté va utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition. Lors de la campagne pour la votation du 18 juin 2017, d'aucuns avaient reproché au camp antiséparatiste son manque de visibilité.

Moutier-Prévôté aurait souhaité que les autonomistes fassent recours auprès du TF, persuadé que la plus haute juridiction suisse aurait confirmé le jugement rendu par le Tribunal administratif bernois. «C'est la preuve que l'on craignait la sanction du TF», a estimé Morena Pozner en parlant des autonomistes.

«Ce renoncement à se confronter à la Cour suprême est un aveu capital. Le camp séparatiste se retrouve désormais au pied du mur de ses incohérences et tromperies», dénonce Moutier-Prévôté dans un communiqué. Le mouvement estime que les «tricheries des autorités séparatistes sont maintenant avérées et avouées aux yeux de la Suisse entière».

Appel à la Confédération

Antiséparatistes et autonomistes se rejoignent sur un point, un nouveau vote doit être irréprochable et la Confédération doit s'investir davantage. L'organisation d'un nouveau scrutin doit être discutée dans le cadre de la Conférence tripartite qui regroupe la Confédération et les gouvernements bernois et jurassien.

ats