2019-08-31 14:09

Séries: quelles nouveautés regarder en septembre?

TV

Sacha Baron Cohen ne fait plus rire, Gwyneth Paltrow retourne au collège et Roschdy Zem se présente à la présidentielle française. Par ici le programme.

  • loading indicator

  • Laurent Flückiger

«Si juin fait la quantité, septembre fait la qualité», dit un vieux dicton français. Ce qui vaut pour les campagnes ne les pas du tout pour les séries. Septembre est en effet le mois où les grandes chaînes américaines font leur rentrée. Il y a donc pléthore de nouveautés. Mais au fil des les saisons, c'est toujours plus la catastrophe niveau qualité. Heureusement qu'il y a les plate-formes de SVOD.

«THE SPY» (6 septembre, Netflix)

Le pitch: D'après l'histoire vraie d'Eli Cohen, un agent israélien ayant infiltré les plus hauts niveaux militaires et politiques de la Syrie dans les années 1960.

Notre avis: Quand on parle de série d'espionnage, Giedon Raff n'est jamais loin. L'Israélien a notamment créé «Hatufim», qui a donné «Homeland» avec le succès que l'on sait. Cette fois, il étonne en choisissant pour le rôle de l'espion un acteur auréolé par ses multiples succès dans la comédie, Sacha Baron Cohen!

«MARIANNE» (13 septembre, Netflix)

Le pitch: Emma, jeune romancière acerbe, découvre que les personnages monstrueux qu’elle a créés dans sa série de romans horrifiques sont réellement en train de prendre vie. Notamment, Marianne, une vieille dame qui compte bien lui faire vivre un supplice.

Notre avis: Netflix dégaine sa nouvelle série française. Et cette fois, elle est d'horreur. Quand on sait que l'Hexagone est responsable des films «Frontière(s)» (2007) et «Martyrs» (2008), très très efficaces niveau épouvante, on peut avoir de l'espoir. Même si «Marianne» est écrite par Samuel Bodin, créateur de «Lazy Company», qui est une... comédie?

«UNDONE» (13 septembre, Amazon Prime)

Le pitch: Après un accident de la route qui a failli lui coûter la vie, Alma se découvre un nouveau rapport au temps et se sert de cette nouvelle capacité pour découvrir la vérité sur la mort de son père.

Notre avis: La rotoscopie, vous connaissez? Filmés en prises de vues réelles, les personnages et les décors sont ensuite redessinés. Cela donne une esthétique incroyable qui, ici, permet de reconnaître Rosa Salazar («Alita: Battle Angel») et Bob Odenkirk («Better Call Saul»). Pour sûr, la curiosité à ne pas rater en septembre.

«UNBELIEVABLE» (13 septembre, Netflix)

Le pitch: L'histoire vraie de Marie, une adolescente accusée d'avoir menti sur le fait d'avoir été violée, et de l'enquête menée par deux inspectrices dans un autre comté.

Notre avis: Les faits avaient beaucoup fait parler aux Etats-Unis. Et il est toujours aussi passionnant qu'horrifiant de voir comment il est possible qu'ils se soient réellement déroulés. La minisérie (6 épisodes) est adaptée d'un article de «ProPublica» et du «Marshall Project» publié en 2015 (et récompensé d'un prix Pullitzer). Kaitlyn Dever joue Marie, Toni Colette et Merritt Wever les deux détectives.

«CRIMINAL» (20 septembre, Netflix)

Le pitch: Les tensions éclatent dans le huis-clos d'une salle d'interrogatoire et le voile se lève sur diverses affaires.

Notre avis: Netflix lance ici une production internationale ambitieuse. Les 12 épisodes sont divisés et situés dans quatre pays distincts: Espagne, Grande-Bretagne, France et Allemagne. Le casting a de la gueule: David Tennant, Nathalie Baye, Jérémie Renier, Emma Suàrez ou encore Hayley Atwell. On trouve même un Suisse au générique, le réalisateur et scénariste Frédéric Mermoud («Engrenages», «Les Revenants»). Manque plus qu'Arno qui chante: «P*** p***, c'est vachement bien. Nous sommes quand même tous des Européens.»

«LES SAUVAGES» (23 septembre, Canal+)

Le pitch: En France, Idder Chaouch, d’origine maghrébine, se présente face au candidat conservateur sortant aux présidentielles. Idder cristallise nombre de tensions et va être victime d’une tentative d’assassinat le jour des élections. La veille, un autre événement s'est déroulé à Saint-Étienne: le mariage de Slim Nerrouche. Toute sa famille était là, ou presque. Il ne manquait que le cousin Nazir...

Notre avis: Tirée de la saga littéraire à succès de Sabri Louatah, la nouvelle création originale de Canal+ est une fresque familiale et politique portée par Marina Foïs, Roschdy Zem et Amira Casar et qui nous plonge dans une France divisée en deux. La série a l'honneur d'être présentée le 8 septembre en avant-première mondiale au Festival international du film de Toronto.

«STUMPTOWN» (25 septembre, ABC)

Le pitch: Dex Parios, une vétérante de l'armée autodestructrice, se reconvertit en détective privée dans sa ville natale de Portland. En tentant de résoudre les problèmes des autres, elle en oublie parfois de s'occuper d'elle et de ceux qui l'entourent.

Notre avis: Septembre sonne la rentrée pour les grands networks américains (ABC, CBS, FOX, NBC), en particulier la semaine suivant les Emmy Awards. Dans ce Gloubi-Boulga repoussant, seule la série «Stumptown» nous a tapé l’œil. On plaide coupable: c'est seulement grâce à la présence de Cobie Smulders, la Robin Scherbatsky de «How I Met Your Mother», dans le premier rôle.

«THE POLITICIAN» (27 septembre, Netflix)

Le pitch: Payton Hobart rêve de devenir président des Etats-Unis. Mais, avant, ce riche élève de Santa Barbara devra se faire élire président du Corps Étudiant, s’assurer une place à Harvard et conserver son statut d’élève modèle.

Notre avis: Il s'agit de la première série Netflix du scénariste Ryan Murphy. Bien qu'il ait choisi ici le genre politique, on s'attend à retrouver un peu de toutes ses créations précédentes, telles que «Glee», «American Horror Story», «The New Normal» ou «Nip/Tuck». En plus, Gwyneth Paltrow est de la partie.

Et aussi:

«AMERICAN HORROR STORY» - saison 9 (18 septembre, FX et Canal+ Séries)

En parallèle de «The Politician», Ryan Murphy sort la saison 9 d'«AHS», alias «1984». Comme son nom l'indique, elle nous plonge durant l'été 1984. Cinq amis se font engager comme moniteurs au Camp Redwood. Très vite, ils découvrent qu'il y a quelque chose d'encore plus terrifiant que les histoires de feu de camp. Avec son ambiance slasher et aérobic, la bande-annonce nous fait déjà saliver.

Le Matin