2019-10-29 18:23

Camion charnier: la police recherche deux suspects

Royaume-Uni

L'enquête sur la mort de 39 migrants, découverts dans un camion frigorifique près de Londres, s'étend à deux frères originaires d'Irlande du Nord.

  • loading indicator

La police britannique a lancé mardi un appel à témoins pour retrouver deux frères soupçonnés d'homicide involontaire et de trafic d'êtres humains dans le cadre de l'enquête sur la mort de 39 personnes dans un camion frigorifique près de Londres.

La police de l'Essex a publié les photos de Ronan (aussi connu comme Rowan) H., 40 ans, et de son frère Christopher, 34 ans, originaires d'Armagh, en Irlande du Nord.

«Essentiel» pour l'enquête

«Retrouver les frères H. et leur parler est essentiel pour notre enquête. Nous pensons qu'ils se trouvent en Irlande du Nord en ce moment, mais ils ont également des liens en République d'Irlande», a commenté le responsable de l'enquête, Stuart Hooper, dans un communiqué.

Les corps de 39 migrants avaient été découverts dans la nuit de mardi à mercredi dans un camion frigorifique dans une zone industrielle de Grays, dans l'Essex, à une trentaine de kilomètres à l'est de Londres.

Le conteneur transportant ces 31 hommes et huit femmes était arrivé par ferry au port de Purfleet, sur la Tamise, en provenance de Zeebruges, en Belgique.

Plusieurs arrestations

Les victimes n'ont pas encore été identifiées officiellement, dans l'attente des résultats de tests ADN, mais une partie pourrait être originaire de régions pauvres du centre du Vietnam.

Le chauffeur du camion, Maurice R., 25 ans, a été arrêté et maintenu en détention par la justice britannique jusqu'au 25 novembre, date à laquelle il devra plaider coupable ou non devant la cour criminelle londonienne de l'Old Bailey.

Cet homme originaire d'Irlande du Nord est poursuivi pour homicides involontaires, trafic d'êtres humains, aide à l'immigration illégale et blanchiment d'argent.

Un autre Irlandais du Nord a été arrêté à Dublin samedi, et trois autres personnes arrêtées en Grande-Bretagne - un homme et une femme de 38 ans et un homme de 46 ans - ont été libérées sous caution.

A la suite de cette affaire, le gouvernement britannique a annoncé lundi le renforcement de ses frontières.

afp