2020-02-04 11:36

Le Canton veut soutenir plus les proches aidants

Vaud

Mardi, le Grand conseil vaudois a accepté une motion pour favoriser le quotidien des proches aidants.

Le canton de Vaud compte près de 86'000 proches aidants.

Le canton de Vaud compte près de 86'000 proches aidants.

(Photo: Keystone)

Le soutien aux proches aidants sera renforcé dans le canton de Vaud. Le Grand Conseil a très largement accepté de transmettre mardi au Conseil d'Etat une motion socialiste en ce sens.

Le texte de Muriel Cuendet Schmidt propose trois points susceptibles d'améliorer la vie des 86'000 proches aidants du canton de Vaud. Tout d'abord, leur octroyer un statut officiel, puis une carte de légitimation qui donne un accès facilité aux offres de soutien et de relève et enfin développer l'offre de relève à domicile de nuit.

Après avoir retiré une première motion la semaine dernière, la députée socialiste s'est réjouie de ce que l'ensemble du Parlement partage ses préoccupations. «Beaucoup de choses sont en cours de développement, mais malheureusement c'est insuffisant», a-t-elle déclaré.

Usine à paperasserie

La PLR Laurence Cretegny s'est battue pour un renvoi préalable en commission. «La problématique évolue. La carte d'urgence est déjà reconnue dans le tout le canton». Malgré des problèmes de communication, il y a déjà ce qu'il faut sur le terrain, a-t-elle déclaré en substance.

Selon la députée, il faut donner un cadre plus précis au Conseil d'Etat. Rien que définir le statut de proches aidants sera très complexe, a-t-elle ajouté, redoutant une usine à paperasserie.

Temps d'agir

«Aujourd'hui, il faut que le gouvernement vienne rapidement avec une proposition et qu'il y ait un débat en plénum. Les besoins sont urgents sur le terrain», a répliqué le Vert Didier Lohri. Cela fait quatre ans que l'on en parle. Le Conseil d'Etat a déjà réfléchi sur le sujet, passé par une commission retardera encore l'avancement des travaux, a-t-il estimé.

Le gouvernement partage cet objectif de renforcer le soutien aux proches aidants, a ajouté pour sa part la conseillère d'Etat en charge de la santé Rebecca Ruiz. «Quelque 86'000 proches aidants prennent soin au moins une fois par semaine de 75'000 proches. Cela va continuer à croître. De nombreuses mesures ont déjà été prises pour faire connaître ce qui existe».

Statut flou

Parmi les questions encore en suspens, le statut formel du proche aidant qui reste flou et pourrait être introduit dans la loi sur la santé publique. Ses services planchent sur l'évolution de la carte d'urgence qui pourrait informer de l'existence d'un proche aidant.

Un certain nombre d'interventions parlementaires sur le sujet ont déjà été renvoyées au Conseil d'Etat. La ministre a estimé qu'une seule commission pourrait se charger du tout, à qui le gouvernement pourrait donner des réponses d'ici la fin de l'année.

Le Parlement a finalement décidé de renvoyer directement cette motion au Conseil d'Etat en vue de l'élaboration d'une loi avec 92 voix pour, 34 contre et six abstentions,

Autres incitations

Toujours sur le même thème, un postulat de PLR Florence Gross demandant au Conseil d'Etat d'étudier la possibilité d'un allégement fiscal ciblé pour les proches aidants a été accepté à l'unanimité.

Une loi fédérale liée aux proches aidants est aujourd'hui en consultation. Celle-ci prévoit principalement un octroi de congés payés pour la prise en charge d'un proche malade. Le postulat propose d'autres incitations, indique ce texte.

ats