2020-06-18 14:25

Le National veut une grande campagne contre le sexisme

Égalité

Les députés sont pour une action sur plusieurs années pour lutter contre les stéréotypes, malgré l'opposition de l'UDC.

Le National et le Conseil fédéral sont d'accord pour dire que les stéréotypes de genre sont tenaces et que l'État doit lutter clairement contre.

Le National et le Conseil fédéral sont d'accord pour dire que les stéréotypes de genre sont tenaces et que l'État doit lutter clairement contre.

(Photo: iStock)

Le Conseil fédéral devrait mener une campagne de grande envergure contre le sexisme. Par 100 voix contre 82, le National a accepté jeudi une motion de Regula Rytz (Verts/BE) exigeant une offensive de grande ampleur sur plusieurs années. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

L'égalité est inscrite dans la constitution et la loi sur l'égalité, a rappelé la présidente des Verts. Mais la réalité est bien différente. Outre la discrimination salariale et la prévoyance professionnelle lacunaire, le sexisme est encore très répandu. Une femme meurt tous les quinze jours de violence domestique, a illustré la motionnaire.

«Ne pas soutenir la victimisation des femmes»

La Suisse s'est engagée à prendre des mesures visant à bannir les pratiques reposant sur des stéréotypes, mais elle n'y est pas parvenue. Les discriminations n'ont pas reculé. Seule une campagne de plusieurs années à large impact permettra d'éliminer le sexisme. Alors que l'égalité figure dans la loi depuis 39 ans, la bureaucratie sur ce thème n'en finit pas, a critiqué Barbara Steinemann (UDC/ZH). Il y a très peu d'hommes sexistes et il n'y a pas de désavantage structurel contrairement à ce que prétend la motionnaire, a tempêté l'UDC. Pas question de soutenir la victimisation des femmes.

«La question est sérieuse et comme le disait Albert Einstein, il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé», a répliqué le ministre de l'intérieur Alain Berset. Les stéréotypes de genre sont tenaces et l'État a pour rôle de s'y opposer de manière claire. Dans le cadre de son programme de législature, le Conseil fédéral lancera une stratégie pour l'égalité en 2021, a-t-il rappelé. La campagne demandée pourra y être incluse.

Inégalité dans la santé et les salaires

Dans la foulée, le National a soutenu par 113 voix contre 69 un postulat de Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE) sur les inégalités dans la santé. Les femmes ne sont souvent pas prises en compte dans les études et leurs besoins sont insuffisamment considérés. Le Conseil fédéral était favorable à une vue d'ensemble. Il n'y a pas de discrimination construite sur des stéréotypes, a objecté sans succès Therese Schläpfer (UDC/ZH).

Le gouvernement devra aussi envisager de relever sur la durée l'écart global de revenu salarial entre femmes et hommes. Par 103 voix contre 84, la Chambre du peuple a accepté un postulat de Samira Marti (PS/BS). Un rapport de plus n'apportera rien, a critiqué en vain Diana Gutjahr (UDC/TG). Eurostat publie déjà ces données et la nouvelle loi sur l'égalité qui entre en vigueur le 1er juillet prévoit une analyse des salaires. Il faut des données fiables pour fonder des décisions politiques, a estimé M. Berset.

ats