2019-02-18 17:51

«Allons tout de suite sucer 60 bites dans un box de cheval!»

TV

Hystérique, la militante anti-prostitution Solveig Halloin n'a pas supporté la contradiction portée par la journaliste Monia Kashmire, dans «Les Terriens du dimanche», sur C8.

  • L.S.

Déjà connue pour être une vigoureuse antispéciste, Solveig Halloin milite également contre la prostitution. Elle était l'invitée de Thierry Ardisson ce week-end, dans «Les Terriens du dimanche» sur C8.

Mais dès sa première prise de parole, la jeune femme s'est mise à vociférer, coupant la parole à ses interlocuteurs sans même les écouter. C'est alors qu'une des chroniqueuses de l'émission, Monia Kashmire, est intervenue: «Je suis restée trois semaines dans une maison close en Suisse. J'ai sympathisé avec de nombreuses prostituées, a déclaré la journaliste. J'y suis allée parce que je suis féministe avec un a priori, en me disant : 'Elles sont là-bas parce qu'elles n'ont pas le choix'. Et finalement, j'ai rencontré des filles françaises qui sont allées en Suisse pour travailler parce qu'elles voulaient faire ce métier».

Intenable

Hurlant, Solveig Halloin a alors lâché: «Allons au bout! Allons au bout! Allons tous de suite sucer 60 bites dans un box de cheval! On va voir si c'est un métier! C'est impossible!» Monia Kashmire a tenté de la raisonner: «Il n'y a aucun lien. Vous pouvez me laisser terminer mon propos?» Mais rien n'y a fait, Halloin enchaînant, toujours en criant: «Une passe est une violence inouïe! Arrêtez!»

«Quand on aura terminé la dramaturgie, est-ce qu'on pourra parler? Vous aurez un Molière, Mademoiselle!», a observé Monia Kashmire, consternée. Solveig Halloin a alors accusé Thierry Ardisson d'édulcorer «la réalité de la situation des prostituées». L'interview s'est terminée à peu près sur le même ton, quelques minutes plus tard.

Le Matin