2020-02-11 16:09

Coronavirus: un enfant de 10 ans en quarantaine

Neuchâtel

Un enfant qui avait eu contact avec une personne contaminée par le coronavirus, en France, est désormais confiné chez lui, dans le canton de Neuchâtel.

Le coronavirus aux portes de Genève.

Le médecin cantonal neuchâtelois a décidé de mettre en quarantaine un enfant de dix ans qui était entré en contact en France avec un cas confirmé de maladie à coronavirus. Le jeune restera à son domicile et son état sera vérifié chaque jour par une infirmière.

«Cette mesure de quarantaine doit permettre d'exclure la maladie au bout d'un délai de 14 jours», a indiqué mardi le médecin cantonal. Des parents ont consulté lundi matin le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) à propos de leur enfant. Ce dernier ne présentait pas de symptômes mais avait été en contact le 5 février avec un cas de maladie à coronavirus en Haute-Savoie.

Les conditions de quarantaine sont remplies

Le médecin cantonal a procédé à des vérifications auprès des autorités françaises de santé publique, de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et du service d'infectiologie de RHNe. Les conditions pour une quarantaine de 14 jours sont remplies.

Contacté par Keystone-ATS, Claude-François Robert, médecin cantonal, n'a pas voulu dire dans quelle région du canton se trouvait l'enfant mis en quarantaine. Selon lui, cette dernière est nécessaire quand quelqu'un a eu un contact avec une personne infestée pendant au moins 15 minutes et à moins de deux mètres. Dans chaque cas, il s'agit d'évaluer si une telle mesure est nécessaire ou pas.

Deux autres situations examinées

Par ailleurs, deux élèves du canton sont récemment rentrés de Chine. La question d'une mise en quarantaine a été soulevée par les autorités scolaires et des parents inquiets. Dans ces deux cas, le médecin cantonal a pris des renseignements détaillés sur ces situations, les risques encourus et les mesures de protection prises lors de ces voyages.

Aucun symptôme de maladie respiratoire n'a été diagnostiqué chez les enfants concernés, a ajouté le médecin cantonal.

ats