2020-01-26 11:32

Le Vaudois de «The Voice» donne ses impressions après son passage

TV

Antony Cornu alias Antony Trice a choisi Marc Lavoine comme coach. Il nous explique son choix et du déroulement de sa touchante audition à l’aveugle.

Le Vaudois a encore du mal à réaliser ce qu'il lui arrive. Il est prêt à tout donner pour les épreuves suivantes.

  • Lematin.ch

«Je m’attendais pas du tout à un tel engouement», nous explique Antony Cornu, alias Antony Trice. La performance du Grandsonnois de 24 ans a été choisie par la production de «The Voice» pour teaser la 9e saison sur les réseaux sociaux. En moins de 24 heures, la vidéo comptait plus d’un million de vue. «J’ai reçu beaucoup de messages sur Instagram, avec des commentaires très positifs. C'est encourageant!»

Cet étudiant en 3e année de la Haute Ecole Pédagogique de Lausanne a interprété le morceau «Casting» de Christophe Maé. Une prestation remplit d’émotion qui a touché le public et les quatre coachs.

Dans l’émission, il explique avoir commencé à s’intéresser à la musique lorsque sa sœur est décédée. «J’avais 13 ans quand elle a disparu. J’ai alors pris sa guitare et j’ai commencé à jouer et à chanter. Le premier titre que j’appris était «I’m Yours» de Jason Mraz car c’était sa chanson préférée.» Onze ans plus tard, il se fait repérer par les casteurs de TF1 sur les réseaux sociaux où il s’amuse à poster des reprises.

«J’étais monstre stressé»

Le samedi 25 janvier a eu lieu la diffusion de son audition à l’aveugle dans son intégralité. «J’étais monstre stressé, sauf durant la prestation. Aujourd’hui, quand j’y pense, j’ai encore des moments qui restent flous dans ma tête tellement la nervosité était grande.»

On savait déjà que tout le monde le voulait dans son équipe, mais on ignorait encore son choix. «Je ne m’y attendais pas du tout de voir les quatre fauteuils se retourner.» Il précise qu’il n’avait pas de préférence avant de se rendre au show. Au final, Marc Lavoine l’a convaincu. «Il a trouvé les bons mots. J’ai l’impression qu’il a compris l’urgence qui est en moi.»

Ce fan d’Ed Sheeran et de Nekfeu prend ce premier passage avec beaucoup de maturité et de positivité. «Si je me casse la gueule lors de la prochaine étape, ma vie ne va pas s’arrêter. Je vais continuer à faire ce que je fais. J’ai envie d’aller jusqu’au bout, bien sûr, mais je vais surtout profiter un maximum de la visibilité que ce programme peut me donner.»

Fabio Dell'Anna

Le Matin