2019-07-23 13:55

Le Paléo bien plus qu'un festival de musique

Chronique

Dès la conférence de presse, les journalistes ont fait face à la diversité de l'événement. L'artiste Alexis Delmastro nous a absurdement conquis.

Il sera à la Ruche au Paléo du 22 au 28 juillet 2019.

  • FDA

Qui dit Paléo, dit musique. Durant la conférence de presse d'ouverture, hier, au Village du Monde, on remarque une guitare posée sur le coin du podium installé dans la cabane à sucre. Qui va jouer? Billie Bird? Stephan Eicher? Un artiste surprise? Une surprise de taille... En effet. Lorsque Patrick Chambaz termine la présentation de sa scène, la Ruche, et de son thème – «Les paumés magnifiques» – un grand homme à la démarche désarticulée se pointe.

Alexis Delmastro a une perruque digne d'un rockeur des années 1970. Il a prévu neuf chansons. A dix minutes de l'apéro, ce n'est peut-être pas la meilleure idée. «On m'a dit que c'était trop long, alors j'ai divisé par trois. Je vais jouer deux titres», dit-il dans le plus grand sérieux. A partir de là, on a compris. Il ne chantera pas une seule note. Et tant mieux, car sa voix grave digne d'un fumeur de 60 ans ne doit pas être des plus mélodieuses.

Pendant sept minutes, il continue avec des gags à répétition et absurdes. Très maladroit, il tombe à plusieurs reprises de son tabouret et son micro le suit. Lors de sa dernière chute, il casse sa guitare en deux. Un cataclysme de blagues, qui sont faciles, oui, mais aussi bien faites.

On se marre et on se dirige vers le bar pour un verre de pinard. Car Paléo, c'est aussi ça: un bon moment qui parfois ne tourne pas qu'autour de la musique.

Le Matin

Caricatures réalisées par Valott (de g. à dr.) Laurent Flückiger et Fabio Dell'Anna
Caricatures réalisées par Valott (de g. à dr.) Laurent Flückiger et Fabio Dell'Anna