2018-10-24 14:31

«Une partie de ma vie s'est envolée»

Geneviève de Fontenay

Geneviève de Fontenay, qui a régné sur le concours jusqu'en 2002, s'est fait voler une quarantaine de robes de Miss France dans la nuit.

Geneviève de Fontenay: «Ce cambriolage est un coup au coeur.»

Geneviève de Fontenay: «Ce cambriolage est un coup au coeur.»

(Photo: AFP)

Quarante robes portées pendant des élections nationales des Miss France ont été dérobées lors d'un cambriolage en banlieue parisienne, a annoncé à l'AFP Geneviève de Fontenay, présidente du Comité Miss France.

«Une partie de ma vie s'est envolée. Je suis très triste. C'est incroyable de voler des robes aussi encombrantes», a confié Mme de Fontenay, 86 ans.

Le cambriolage a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi à Saint-Cloud, près de Paris.

«Ces robes, essentiellement des tenues de mariées, ont été portées au cours des élections Miss France. Il y en avait une quarantaine. Je les conservais précieusement au siège du comité Miss France, dans le même immeuble que mon appartement. Il y avait notamment la robe d'élection de Sonia Rolland (NDRL 70e Miss France élue en 2000)», a ajouté Geneviève de Fontenay.

«Ce cambriolage est un coup au coeur. C'est une partie essentielle de l'histoire du concours Miss France qui s'est envolée», a estimé Mme de Fontenay.

Surnommée «la dame au chapeau», Geneviève de Fontenay a régné sur le concours jusqu'en 2002.

Elle avait rencontré en 1952 le président de l'organisation Miss France, Louis Poirot, dit de Fontenay, qu'elle a épousé, et avait repris seule la direction du comité Miss France en 1981, après le décès de ce dernier.

En 2002, le groupe de production audiovisuelle Endemol, géant européen de la téléréalité, a pris le contrôle de la société, de la marque Miss France et du concours, diffusé en exclusivité sur la chaîne de télévision privée française TF1.

Le Comité historique Miss France est resté aux mains de Mme de Fontenay.

afp