2019-11-03 15:06

Retards des trains: les mesures des CFF freinées

Transports

L'ex-régie fédérale a annoncé une série de palliatifs pour éviter les retards de train. Mais l'Office fédéral des Transports rappelle qu'elle doit en passer par lui.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

(Photo: Keystone)

Les CFF ont annoncé lundi prendre des mesures pour améliorer la ponctualité sur les rails. L'Office fédéral des transports (OFT) émet des réserves pour certaines idées de la compagnie ferroviaire, comme la suppression d'arrêts ou le remplacement de trains par des bus.

Les CFF ne peuvent mettre en oeuvre sans en référer à l'OFT certaines des «mesures» rendues publiques il y a une semaine par leur directeur Andreas Meyer. Dans un document de communication, l'office a rappelé que ces changements ne peuvent intervenir sans son approbation, Andreas Windlinger, chef communication, confirmant une information de la «SonntagsZeitung».

Et de rappeler dans une réponse écrite que l'OFT doit, en tant qu'autorité de surveillance des chemins de fer, s'assurer que les projets d'extension approuvés par le Parlement soient mis en œuvre en termes de temps, de coûts et de qualité. Il veille également à ce que les exigences des concessions sont respectées.

Ce dernier point vaut notamment pour les lignes et les arrêts. Or, les CFF indiquaient vouloir pallier les retards et perturbations de l'exploitation en revoyant la politique d'arrêts. Ils disaient projeter d'en supprimer certains pour des catégories de trains bien définies (RER, InterRegio, etc.), à condition que la chaîne de voyage soit déjà assurée avec d'autres trains ou services.

Le 28 octobre 2019, les CFF avaient annoncé prendre en main le problème de la ponctualité:

En dernier recours

«L'OFT soutient les mesures opérationnelles des CFF pour améliorer la ponctualité, comme le recrutement de mécaniciens de locomotive», résume Andreas Windlinger.

Cependant, il en va tout autrement pour des mesures touchant directement aux concessions sur le réseau ou à la politique, en lien avec les décisions du Parlement.

En plus, les mesures ayant une influence directe sur la capacité, comme des modifications de temps de parcours ou d'arrêts, ne doivent être prises que ponctuellement et lorsque tous les autres moyens ont été épuisés. C'est aussi le cas du remplacement des trains par des bus. Selon la «SonntagsZeitung», les CFF devront renoncer à rendre systématiques certains remplacements de trains par des bus.

Des idées à l'étude

Le directeur des CFF a indiqué il y a une semaine que l'OFT examinait diverses demandes de la compagnie ferroviaire. Parallèlement, l'ex-régie fédérale a assuré être en discussion permanente avec les entreprises de transports, les régions concernées et les clients. Les premières décisions entreront en vigueur le 15 décembre avec le changement d'horaire.

Dans un communiqué reçu dimanche, les CFF ont assuré qu'ils avaient besoin de trouver certaines solutions de concert avec la Confédération et les cantons. La compagnie ferroviaire a déjà informé ces partenaires de ses différentes idées. Ces options seront examinées plus avant au cours de discussions entre les acteurs.

ats