2019-11-15 15:37

Le camion-poubelle a failli être son tombeau

Neuchâtel

Un éboueur occupé au levage de déchets verts a manqué de peu de se faire avaler par la benne qu'il actionnait, à La Tène (NE).

«Si son collègue n’avait pas sauté sur le marchepied pour arrêter le mécanisme, il aurait été absorbé par le camion.»

«Si son collègue n’avait pas sauté sur le marchepied pour arrêter le mécanisme, il aurait été absorbé par le camion.»

(Photo: DR)

  • Le Matin

L'incident rapporté par «Arcinfo» donne froid dans le dos. Le 28 octobre dernier, un éboueur a failli basculer dans un camion-poubelle alors qu’il était occupé au levage de déchets verts, à La Tène (NE). Il ne doit son salut qu'à la prompte réaction de son collègue, lequel a stoppé la presse.

«Arcinfo» invoque une «manœuvre involontaire»: l'employé de l’entreprise Svedel s’est retrouvé pendu, tête en bas, prêt à se faire avaler par la benne du camion-poubelle qu’il manipulait.

La victime s'en sort avec quelques contusions aux jambes et aux bras. Le déroulé de l'incident est raconté par Jean-Patrick Ducommun, patron de Svedel: ««Notre employé avait chargé un bidon à fruits de 60 litres. Il a touché avec la cuisse le système de lève-conteneurs, qui s’est mis en marche.»

«Tête en bas»

«Il s’est retrouvé tête en bas, avec un bras coincé. Si son collègue n’avait pas sauté sur le marchepied pour arrêter le mécanisme, il aurait été absorbé par le camion», a détaillé le fondateur de l'entreprise.

Les communes desservies ont été averties: les déchets compostables ne sont plus récoltés s'ils ne sont pas entreposés dans des bacs de 3 à 8 litres, des conteneurs à roulette de 120 à 770 litres, ou des fagots de branches ficelés jusqu’à 1,5 m de longueur. Le danger vient en particulier des «big bags», qui peuvent peser plus de 100 kilos.

V.Dé

Le Matin