2019-11-16 01:04

Une forte mobilisation suspend une exécution

États-Unis

Soutenu par des millions d'Américains et des stars, Rodney Reed a vu son exécution reportée au Texas.

Rodney Reed, ici photographié en 2017.

Rodney Reed, ici photographié en 2017.

(Photo: Keystone)

La justice américaine a suspendu vendredi, à cinq jours de l'échéance, l'exécution d'un condamné à mort qui clame son innocence et a reçu le soutien de stars, d'élus et de millions d'Américains. Une cour d'appel du Texas a décidé d'accorder un répit à Rodney Reed, un Noir américain de 51 ans qui devait recevoir une injection létale mercredi.

Juste avant que cette décision ne soit rendue publique, le bureau des grâces du Texas avait déjà recommandé à l'unanimité de reporter son exécution, le temps d'examiner de nouveaux éléments présentés par ses avocats. «Excellente nouvelle!», a tweeté Martin Luther King III, fils du célèbre défenseur des droits civiques, qui avait joint sa voix à une large campagne de mobilisation en faveur de Rodney Reed.

La vedette de téléréalité Kim Kardashian, les chanteuses Rihanna ou Beyoncé et plusieurs élus des deux partis, dont le sénateur républicain Ted Cruz, avaient demandé une réouverture de son dossier. Deux pétitions sur internet avaient également recueilli plus de 3,5 millions de signatures.

En 1998, Rodney Reed a été condamné à la peine capitale par un jury entièrement blanc pour le viol et le meurtre de Stacey Stites, une femme blanche de 19 ans. Des traces de son sperme ont été retrouvées sur la victime, mais il a toujours clamé son innocence, expliquant qu'ils entretenaient une liaison secrète.

Ses défenseurs estiment que des éléments recueillis après le procès accréditent sa version des faits et pointent vers un autre suspect: le fiancé de la victime, Jimmy Fennell un ancien policier qui a depuis purgé dix ans de prison pour un autre viol. «Des preuves qui exonèrent Rodney Reed et incriminent Jimmy Fennell continuent de s'accumuler», ont écrit ses avocats dans leur requête au bureau des grâces du Texas.

Dans ce document, ils présentent plusieurs témoignages à décharge pour leur client, dont ceux d'une ancienne collègue de la jeune femme qui a confirmé avoir été informée de sa liaison secrète avec Rodney Reed. Un ancien co-détenu du policier a récemment révélé que Jimmy Fennell lui avait avoué avoir tué sa fiancée parce qu'elle «couchait dans son dos avec un Noir», écrivent-ils encore.

Un temps soupçonné du crime, Jimmy Fennell a toujours nié avoir joué un rôle dans la mort de sa compagne. Les avocats de Rodney Reed ont également introduit un recours devant la Cour suprême pour lui demander de suspendre l'exécution de leur client.

afp