2019-11-08 15:04

Julie Graziani: «Aujourd’hui, je suis menacée, j’ai peur»

TV

Depuis ses propos musclés sur le smic et le divorce, la polémiste est la cible de moqueries sur les réseaux sociaux. Et de menaces: «Les gens ont fait des appels au meurtre», a-t-elle assuré sur CNews.

Vidéo: Dailymotion/CNews.

  • lematin.ch

Depuis lundi dernier et son intervention musclée sur LCI, Julie Graziani est la cible des réseaux sociaux. «Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au smic? Est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école? Est-ce qu'elle a suivi des études? Et puis, si on est au smic, il ne faut peut-être pas divorcer non plus, dans ces cas-là!», avait déclaré la jeune femme, à propos de mères célibataires face à Emmanuel Macron, lors d'un déplacement à Rouen.

Alors que l'on apprenait jeudi que Julie Graziani était virée du magazine «L'Incorrect» qu'elle représentait sur les plateaux télé, voilà que la polémiste était ce vendredi l'invitée de CNews. Visiblement, les retombées de cette affaire commencent à lui valoir de sérieux problèmes, au point qu'elle fait désormais machine arrière. Et regrette ses paroles.

«C'était vraiment une bêtise»

«Je m'excuse vraiment. Mes propos étaient excessifs, pas intelligents (...) C'était vraiment une bêtise. Je suis vraiment sincère quand je le dis. L'idée de fond n'était pas idiote, mais il ne fallait pas la formuler comme ça, se défend Julie Graziani. Je suis très touchée. Quand je l'ai dit, je me suis rendue compte que ce que je disais n'était pas bien. Je méritais que l'on se moque moi. Ca a été fait.»

La polémiste affirme par ailleurs être la cible de menaces: «Ca a été atroce. Les gens ont fait des appels au meurtre, au viol, ils ont dit qu'ils allaient brûler ma maison, ils ont menacé mes enfants. Par moment, j'ai eu peur qu'ils trouvent mon adresse et viennent chez moi. J'ai encore peur.»

Laurent Siebenmann

Le Matin