2019-07-10 06:12

Washington et Pekin se parlent à nouveau

Guerre commerciale

Deux ministres du gouvernement Trump ont discuté avec des officiels chinois pour résoudre les questions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin (à gauche) et le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer (à droite) sont à la manoeuvre.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin (à gauche) et le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer (à droite) sont à la manoeuvre.

(Photo: AFP)

Le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se sont entretenus mardi avec leurs homologues chinois pour tenter de sortir de l'impasse de leur conflit commercial.

Les deux ministres du gouvernement Trump ont discuté par téléphone avec le vice-Premier ministre Liu He et avec le ministre chinois du Commerce Zhong Shan «pour poursuivre des négociations visant à résoudre les questions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis», a indiqué le conseiller économique en chef de la Maison Blanche Larry Kudlow. Il a ajouté que les deux parties estimaient que ces discussions devaient se poursuivre.

Le conseiller a qualifié ces entretiens de «préliminaires», lors d'une interview accordée à la chaîne américaine Fox News Business, indiquant que des réunions seront «probablement» organisées sans toutefois donner plus de détails.

Le pire évité

Mercredi, le ministère chinois du Commerce a confirmé ces échanges téléphoniques. «Le vice-premier ministre Liu He, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin ont échangé sur la mise en oeuvre du consensus atteint entre les chefs d'Etat des deux pays à Osaka», a indiqué le ministère dans un bref communiqué.

Lors du sommet du G20 à Osaka (Japon) fin juin, les présidents Donald Trump et Xi Jinping avaient évité le pire en décrétant une trêve dans leur guerre commerciale et la surenchère des droits de douane. Les deux hommes avaient décidé de reprendre les négociations, brutalement interrompues en mai parce que, selon Washington, Pékin était revenu sur des engagements concernant les relations commerciales entre les deux pays.

Donald Trump avait levé sa menace d'imposer de nouvelles taxes à l'importation, qui auraient frappé la totalité des plus de 500 milliards de dollars de biens chinois achetés chaque année par les Etats-Unis. «Nous avons une très forte attente - je tiens à le souligner - que la Chine va très bientôt, peut-être immédiatement, commencer à acheter des produits agricoles américains», a justifié Larry Kudlow à la télévision.

La trêve négociée entre les deux chefs d'Etat intervient alors que se profile la campagne pour l'élection présidentielle américaine de 2020. Interrogé sur le point de savoir si Pékin pourrait être tenté de jouer la montre dans les négociations en attendant l'élection, le conseiller économique en chef de la Maison Blanche a estimé que ce serait «une très grosse erreur de leur part». «Je pense que ce genre de raisonnement serait probablement très préjudiciable aux négociations commerciales», a-t-il estimé.

ats