2018-10-15 14:31

Melania Trump s'explique sur le choix de sa veste polémique

États-Unis

La première dame américaine avait bien voulu faire passer un message lors de sa visite à des enfants à la frontière mexicaine en juin dernier.

Sa pièce à 39 dollars affichait l'inscription «I really don't care, do you?» (en français: «Je m'en fiche complètement, et vous?»)

Sa pièce à 39 dollars affichait l'inscription «I really don't care, do you?» (en français: «Je m'en fiche complètement, et vous?»)

(Photo: AFP)

  • Lematin.ch

Une première dame, un vêtement, une inscription et le monde est indigné. En juin dernier, en marge d'un déplacement à la frontière mexicaine pour rendre visite aux enfants sans-papiers, Melania Trump avait été aperçue avec une veste sur laquelle était écrit «I really don't care, do you?» (en français: «Je m'en fiche complètement, et vous?»)

Provocation? Maladresse? Ses communicants avaient insisté: «Ce n'est qu'une veste.» Donald Trump avait lui prétendu qu'il s'agissait d'un message aux médias fake news. Lors d'une interview avec ABC News diffusée samedi 13 octobre, l'ex-mannequin a reconnu qu'«il y avait une sorte de message, oui».

«Un message adressé à la gauche»

«Il est évident que je n'ai pas porté cette veste par rapport aux enfants, a-t-elle d'abord expliqué. Je ne l'ai portée que pour monter et descendre de l'avion. C'était un message pour les personnes et les médias de gauche qui me critiquent. Je veux leur montrer que je m'en fiche. Vous pouvez critiquer autant que vous le souhaitez, cela ne m'empêchera pas de faire ce que je crois être juste.»

La première dame a critiqué l'obsession des médias pour ses tenues vestimentaires: «Je me demande souvent, si je n'avais pas porté cette veste, est-ce que j'aurais eu une telle couverture?» Ajoutant: «Je préférerais qu'ils se concentrent plus sur ce que je fais et sur mes initiatives que sur ce que je porte.»

Il y a une semaine, alors qu'elle était en visite au Kenya, elle a choisi de porter un chapeau aux allures de casque colonial, symbole de la domination coloniale et de l’oppression du peuple africain.

Le Matin