2018-04-18 09:21

Les requins ont eu raison des surfeurs

Surf

La crainte des attaques de squales a conduit à l'annulation de l'épreuve de Margaret River (Australie). Les surfeurs n'étaient pas rassurés.

Il y avait trop de requins dans la région de Margaret River pour que la 3e manche de World Surf League ait lieu.

Il y avait trop de requins dans la région de Margaret River pour que la 3e manche de World Surf League ait lieu.

(Photo: Twitter @wsl)

L'épreuve de Margaret River (Australie), troisième manche du circuit pro de World Surf League (WSL), a été annulée en raison du risque trop élevé d'attaques de requins, au grand soulagement des surfeurs.

«Les circonstances actuelles sont très inhabituelles et troublantes, et nous avons décidé que le risque élevé (...) a franchi le seuil de ce qui est acceptable», a écrit la CEO de la WSL Sophie Goldschmidt.

Lundi en effet, suite à la présence de baleines échouées, deux attaques de requins s'étaient produites à seulement quelques kilomètres de Main Break, le spot de la compétition. Sans compter, juste avant le début de la compétition, la «rencontre» entre John John Florence et des squales lors d'une session de free surf...

Depuis, les surfeurs n'avaient pas hésité à faire part de leur inquiétude via les réseaux sociaux. «Je ne me sens pas en sécurité pour m'entraîner et concourir ici, avait réagi le Brésilien Gabriel Medina. Il peut arriver n'importe quoi, n'importe quand, à n'importe lequel d'entre nous. Et je ne nous le souhaite pas.»

Son compatriote Italo Ferreira lui avait emboîté le pas: «Deux attaques de requins en moins de 24 heures, ici en Australie, à quelques kilomètres seulement de l'endroit où se déroule actuellement la compétition. Ne trouvez-vous pas cela extrêmement dangereux? Malgré cela, on continue d'organiser des événements alors que le risque d'accident de ce type est de 90%. Je me demande parfois si la sécurité des athlètes est une priorité. Une vie a tellement de valeur! J'espère que cela n'arrivera à aucun d'entre nous. Je ne me sens pas à l'aise pour m'entraîner et concourir ici.»

Ferreira a évidemment été soulagé lorsqu'il a appris l'annulation de l'épreuve: «Merci à la WSL d'avoir pris soin de nous en prenant un décision aussi difficile. C'est presque impossible de rendre tout le monde heureux en même temps. Quoi qu'il en soit, c'était la meilleure option pour le bien de la League.»