2019-10-09 20:18

Faut-il avoir peur pour l'équipe de France?

Football

Privés de Lloris, Pogba et Mbappé, les Bleus se déplacent en Islande avant de recevoir la Turquie. L'avis de trois spécialistes du foot français.

L'équipe de France devra éviter le faux-pas en Islande vendredi, avant de recevoir la Turquie lundi.

L'équipe de France devra éviter le faux-pas en Islande vendredi, avant de recevoir la Turquie lundi.

(Photo: AFP)

  • Sport-Center

Faut-il avoir peur pour l'équipe de France? A priori, et malgré leur défaite en Turquie (0-2), les Bleus devraient réussir à assurer leur qualification pour la phase finale de l'Euro 2020 sans trop de problèmes. Mais ils se retrouvent devant deux matches piégeux: en Islande vendredi, et contre la Turquie au Stade de France lundi. Qui plus est, ils devront disputer ces deux rencontres à priori décisives sans le gardien Hugo Lloris, le milieu de terrain Paul Pogba ni l'attaquant Kylian Mbappé.

Alors, doit-on s'inquiéter pour l'équipe de Didier Deschamps? C'est la question posée par «Le Matin.ch» à trois spécialistes du foot français et grands suiveurs de l'équipe de France.


«Il y a déperdition d'expérience»

Vincent Duluc, journaliste à «L'Équipe»

«Doit on avoir peur pour les Bleus? C'est exactement la thématique que nous traitons dans notre édition de jeudi. Je vous dirai donc qu'avec les absences de Lloris, Pogba et Mbappé, il y a forcément une déperdition d'expérience qui peut coûter cher dans des matches difficiles. Sans ces trois joueurs, la France n'aurait jamais été sacrée championne du monde, c'est clair pour tout le monde. Mais à l'inverse, la France peut et doit réussir à se qualifier pour un Euro sans ces mêmes trois joueurs. L'idée, évidemment, c'est d'être qualifié lundi soir à 23h, donc de gagner en Islande, puis contre la Turquie. Mais ces matches ne seront pas faciles. On sait que ce n'est jamais simple de jouer en Islande, avec le froid et le vent. Et la Turquie est la seule équipe à avoir battu la France dans ce groupe. Donc méfiance. Malgré tout, je reste plutôt optimiste: même si on a un peu moins de marge, il y quand même du talent dans cette équipe.»


«Plus compliqué que prévu»

Jean Resseguié, commentateur à «RMC Sport»

«C'est vrai qu'on peut se poser la question que vous me suggérez, en regard notamment des absences conjuguées de Lloris, Pogba et Mbappé. Ce sera peut-être plus compliqué que prévu, mais j'ai vu un Didier Deschamps plutôt rassurant lundi. Et à mon avis, il devait déjà savoir à ce moment-là que Mbappé serait forfait. Le match de vendredi en Islande rendra celui de lundi décisif pour la première place - et c'est ce que vise la France. J'espère que les Bleus ne seront pas obligés de gagner 3-0 pour effacer la défaite 0-2 en Turquie, puisque c'est la différence de buts particulière qui est prise en compte en cas d'égalité. Mais depuis le début de semaine, on a senti les joueurs concentrés et concernés. Et puis, le retour de Kanté est une bonne nouvelle. L'important sera de ne pas relancer l'Islande. Donc un grand pas sera fait en gagnant à Reykjavik.»


«Aucune raison d'avoir peur»

Jean-Michel Larqué, consultant à «RMC Sport» (ex-TF1)

«Pour moi, il n'y a aucune raison d'avoir peur. Je n'ai aucune crainte. Bien sûr, ces trois forfaits sont importants. Mais dans le cas du gardien, c'est peut-être un mal pour un bien: le cas de Lloris divise, et Mandanda s'est fait l'auteur d'un retour au premier plan surprenant. Devant, Deschamps a mis la pression sur Giroud, qui ne joue plus beaucoup. Mais de toute manière, la France n'a pas à craindre l'Islande. Cette équipe a eu son heure de gloire à l'Euro 2016, mais c'était factuel. En général, la France est facile face à l'Islande. Et puis, la formule permet de griller plusieurs jokers. La France en a grillé un en Turquie, où elle a été nullissime, mais au bout des qualifications, elle aura son ticket pour l'Euro en poche.»

Propos recueillis par Renaud Tschoumy

Le Matin