2019-07-28 10:10

Une danseuse jurassienne s'apprête à secouer Vevey

FeVI

La chorégraphe et danseuse jurassienne Eugénie Rebetez débarque ce dimanche avec sa troupe à la Fête des Vignerons. Répétition publique la veille, samedi, à Delémont.

  • loading indicator

  • Vincent Donzé

Le Ranz des vaches? Ce ne sont pas des bovins, mais deux chevaux blancs que la danseuse et chorégraphe jurassienne Eugénie Rebetez a choisi pour tirer le char de ses quatre musiciens dans les rues de Vevey, ce dimanche dès 17 heures.

La thématique «Carnaval et plus encore!» retenue pour envoyer le Jura et Bâle-Ville à la Fête des vignerons va comme un gant à l'artiste délirante et sensuelle. Trois pièces solo constituent son répertoire: «Gina» en 2010, «Encore» en 2013 et «Bienvenue» en 2017. Au coeur de sa démarche artistique: le corps.

«Hoï! Hoï! Hoï!»

Quand sa troupe scande «Allez! Allez!», c'est pour faire écho au cri tribal «Hoï! Hoï! Hoï!» de la clique des «Sauvages», puisque les hommes-sapins du Noirmont qui sortent traditionnellement à la dernière pleine lune avant Mardi-Gras seront aussi de la fête, avec la Chorale des patoisants.

Samedi autour de midi, sur la place de la Gare de Delémont, Eugénie Rebetez a déroulé une création inédite devant «son» public. Désignée pour orchestrer le défilé jurassien, la créatrice a sélectionné 25 danseuses, danseurs et musiciens.

En chassant l’hiver

«On est là! On est là!»: la chorégraphie a été imaginée par la danseuse qui, pour la partie musicale, a fait appel au musicien Pascal Lopinat. Il s’agit pour elle de restituer la folie et l’énergie du carnaval, avec un peuple qui chasse l’hiver en lâchant la bride.

Eugénie voulait un spectacle audacieux et frondeur, en écho à la tradition carnavalesque du Morgenstreich bâlois, avec ses fifres et tambours. Pari réussi avec des danseurs de 16 à 55 ans, dont quatre professionnels.

Le Matin