2019-02-21 15:06

Le chef de l'armée a été gravement malade

Suisse

Philippe Rebord a dû suivre plusieurs semaines de traitement médical après un long vol en avion. Il aurait fait une thrombose veineuse profonde.

Philippe Rebord, ce 20 février aux côtés de Viola Amherd.

Philippe Rebord, ce 20 février aux côtés de Viola Amherd.

(Photo: Keystone)

  • cht

Des vacances lointaines en avion ont failli avoir des conséquences dramatiques pour le chef de l'armée suisse Philippe Rebord. En effet, le Valaisan aurait souffert d'une thrombose veineuse profonde (TVP) ou phlébite, soit la formation d'un caillot de sang dans une veine, révèle jeudi la «Weltwoche». Un classique des longs voyages en position assise et qui nécessite des médicaments à prendre avant le vol pour les personnes à risque.

Mais pour Philippe Rebord, la phlébite n'a pas été reconnue immédiatement. Or, pour un patient sur trois, la complication majeure d'une TVP est l'embolie pulmonaire qui peut elle être mortelle. Le Valaisan, âgé de 61 ans, a-t-il souffert d'une telle embolie? Selon la «Weltwoche», son état de santé s'est dégradé au point qu'il a dû subir plusieurs semaines de traitement médical depuis son retour.

Maladie passée sous silence

La «Weltwoche» rapporte que le Département de la Défense, que dirige aujourd'hui Viola Amherd, a classé «top secret» les problèmes de santé du chef de l'armée. Au grand dam de certains membres de la Société suisse des officiers qui jugeraient irresponsable le fait que le plus haut gradé des officiers soit absent pour une durée si longue, sans que rien ne soit communiqué publiquement.

Certains ne partageraient toutefois pas cet avis et comprendraient parfaitement que Berne ait passé sous silence sa maladie. Il ne faudrait en effet pas que les ennemis potentiels de la Suisse puissent être au courant de la situation.

Selon le «Blick», Philippe Rebord ne serait toujours pas complètement tiré d'affaires. Il serait apparu visiblement encore diminué lors d'une réunion importante de l'armée le 14 février dernier. Mais il était toutefois aux côtés de Viola Amherd mercredi lorsqu'elle a présenté à la presse les investissements de deux milliards pour l'armée que le Conseil fédéral va demander au Parlement. Selon le porte-parole du Département de la défense, Daniel Reist, «le patron serait à nouveau pleinement opérationnel. »

Le Matin