2018-09-27 17:03

Pan sur le bec!

News piquantes

Un oiseau en voie de disparition, une conseillère fédérale aussi et Suisse Tourisme qui se prend une châtaigne. C'est l'actu du jour vue avec le regard décalé de la rédaction du matin.ch.

Le calao rhinocéros, tout comme l'animal dont il partage en partie le nom, risque de disparaître de la planète.

Le calao rhinocéros, tout comme l'animal dont il partage en partie le nom, risque de disparaître de la planète.

(Photo: iStock/Lematin.ch)

  • lematin.ch

Le calao risque d'être chocolat

La corne creuse sur son bec sert au calao à amplifier son cri. Seule distinction entre mâle et femelle: la couleur des yeux. Photo iStock

Mauvaise nouvelle pour le calao rhinocéros. La destruction de son habitat en Asie du Sud-Est le menace de disparition. Il faut lutter pour sa survie. Mais lui, de son côté, pourrait faire un petit effort. Car le calao est monogame. Peut-être que s'il faisait quelques petits écart et ne mettait pas tous ses œufs dans le même nid, sa population grandirait. Surtout que, un oiseau qui a une corne, même si c'est sur son bec, a déjà tout ce qu'il faut pour être cocu.

Michel Pralong


Les news piquantes de Suisse Tourisme

Suisse Tourisme a proposé hier des conseils pour profiter des traditions autour de la châtaigne durant l’automne. Titre du communiqué: «La Suisse, pays de la châtaigne – suggestions d’escapades avec du piquant». Une petite blagounette en passant, ça ne fait pas de mal. Et la formule a l’avantage d’être recyclable: «La Suisse, pays du fromage – suggestions d’escapades avec du puant». Ou: «La Suisse, pays des chemins de fer – suggestions d’escapades avec du retard, merci pour votre compréhension.»

Renaud Michiels


Ça sent un peu le traquenard

L'annonce a été publiée mercredi dans Le Parisien: «Cherche «cons» à interviewer pour un documentaire diffusé sur Paris Première», pouvait-on lire… Ce ne serait pas discriminatoire pour les couillons, les crétins et les abrutis?

Renaud Michiels


Pas d'effet bœuf pour la manif

Bof bof bof. La «Nuit debout et révoltée devant les abattoirs» des antispécistes a eu un succès mitigé, relate 20 minutes. D’abord, seule une douzaine de manifestants était au rendez-vous à Estavayer-le-Lac pour défendre leur bifteck. Pardon: pour défendre leur tofu, plutôt. Et au final ils étaient une cinquantaine. Succès mitigé, donc. Quoi que ça dépend souvent du point de vue. Car rappelons la règle de base de calcul en la matière: les manifestants étaient 200 selon les organisateurs. Mais douze selon la police.

Renaud Michiels


Ne lisez pas ce qui suit

La RTS a commis un titre louche. Le voici:

L’article est bien, hein, on ne dit pas. (Allez hop, un petit lien confraternel, on n’est pas des monstres.) Mais le titre… Bon, il a au moins le mérite d’être clair. Et on comprend ainsi que le massage cardiaque n’est pas indiqué en cas d’un arrêt d’un autre organe voire d’une autre partie de l’anatomie. Ainsi, pas de massage cardiaque en cas d’arrêt du pancréas. Ni en cas d’arrêt du cul. (Pardon…)

Renaud Michiels


La Municipalité de Bassins se vide

Tout le monde semble prendre la fuite dans la commune vaudoise de Bassins. Selon «24 heures», (qui l'a su certainement d'une source bien informée), trois élus ont quitté la Municipalité avec effet immédiat. Les rapports entre les membres étaient devenus tendus à un point inimaginable. Même l'intervention du préfet n'a pas suffi à «éteindre l'incendie». Pourtant Dieu sait qu'un incendie dans un bassin, ça n'a rien d'insurmontable. Le préfet aurait même été témoin de «quelques arrangements avec les bonne pratiques pour résoudre des problèmes de liquidités». A Bassins, donc. Bref, il y a eu des gouttes qui ont fait déborder le vase. Et les deux élus restant ne peuvent pas remplir toutes les fonctions ni tous les bassins. Aujourd'hui, à Bassins, on crie Eau secours!

Michel Pralong


Bye-bye Atomic Doris

Les louanges pleuvent pour saluer le départ de la Conseillère fédérale. Même chez les Verts, comme Adèle Thorens ou Daniel Brélaz. Car oui, celle que l'on pensait être maquée avec le lobby de l'atome est parvenue à mener la Suisse sur le chemin de la sortie du nucléaire. OK, mais n'oublions pas non plus qu'elle s'est battue pour qu'on n'en sorte pas trop vite. Du coup, la plus vieille centrale du monde, elle, est repartie pour un mandat supplémentaire.

Michel Pralong

Le Matin