2019-08-12 12:00

Chamoson: la petite disparue est une touriste française

Valais

Les deux personnes, emportées par une lave torrentielle dimanche soir, n'ont toujours pas été retrouvées. Si le Genevois de 37 ans vit en Valais, la fillette de 6 ans était en vacances avec sa maman.

  • Evelyne Emeri

«Le conducteur du véhicule recherché et la fillette étaient dans l'habitacle au moment de la coulée. Lui vit en Valais. C'est un Genevois d'origine, un ami de la famille de la fillette et de sa maman. Toutes deux sont françaises. A priori, elles étaient en vacances dans la région, précise Stéphane Vouardoux, le porte-parole de la police cantonale valaisanne, La voiture était à l'arrêt à proximité du lit de la Losentze». En clair au pire endroit, lorsque la rivière est subitement sortie de son lit en amont de Chamoson au lieu-dit «Châtelard»et que la lave torrentielle a tout emporté: le véhicule occupé et un second, vide, déjà retrouvé, englouti sous la boue.

Happée sous les yeux de sa maman

«La maman de la petite et une quatrième passagère étaient à l'extérieur du véhicule lorsque la coulée est survenue», note encore le communicant. Une chance bien involontaire. Elles ont ainsi assisté à cette scène effroyable, impuissantes, dans l'incapacité de porter secours à leurs proches qui se sont fait happer par la lave torrentielle sous leurs yeux. La force des éléments n'a laissé aucune chance aux deux occupants du véhicule. La maman et l'autre rescapée, une Valaisanne, ont été immédiatement prises en charge psychologiquement.

Introuvables

Plus de 70 personnes s'activent sur le terrain. «De l'endroit où les victimes ont été emportées jusqu'au Rhône», détaillent encore les forces de l'ordre. Polices cantonale et municipale, colonne de secours, protection civile et pompiers font le maximum depuis hier soir. Les deux disparus restent introuvables. «Un hélicoptère a survolé toute la zone ce matin. Tout le lit est sous surveillance. Les drones de la police et des secouristes recherchent également le moindre indice», ajoute Stéphane Vouardoux.

«Chances de survie nulles»

Plus le temps passe, plus les chances de retrouver le Genevois et l'enfant vivants s'amenuisent. Lors d'un point presse cet après-midi, le chef des secours Alain Dorsaz n'a pas caché que «les chances de survie de la fillette et de l'homme portés disparus sont nulles». Une instruction pénale a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame. Elle est diligentée par le procureur Ludovic Schmied.

evelyne.emeri@lematin.ch

Le Matin