2019-08-09 12:08

Le voilier de Greta Thunberg déjà visé par la polémique

Climat

Les «Gretasceptiques» attaquent la Suédoise sur son voyage à New York, qui serait dispendieux en fuel et en argent. Mais le bateau est équipé pour produire 100% d'électricité propre. Sauf en cas de pépin.

  • loading indicator

  • Eric Felley

Le sommet des jeunes pour le climat de Lausanne n'est pas encore terminé que la polémique commence déjà avec le voyage prévu par Greta Thunberg en voilier vers New York. Le 23 septembre prochain, elle doit participer au Sommet mondial sur le climat de l'ONU. La jeune Suédoise a prévu de traverser l'Atlantique sur un modèle de course très particulier, le coûteux Malizia 2, construit en 2015 pour le Vendée Globe.

Une aventure jet set

Ce bateau sera dirigé par le skipper allemand Boris Herrmann, accompagné par le fondateur monégasque du Team Malizia, Pierre Casiraghi, l'actuel vice-président du prestigieux Yacht Club de Monaco. Celui-ci n'est autre que le troisième enfant de Caroline de Monaco et Stefano Casiraghi (décédé en 1990 dans un accident lors d'une compétition d'off-shore). Cette présence va donner une dimension jet set à cette aventure que ne manqueront pas de relever les «Gretasceptiques».

Les calculs de Ronald Zacharias

Parmi eux, le Genevois candidat de l'UDC valaisanne, Ronald Zacharias, a fait ses calculs sur la consommation d'un voilier pour cette traversée. Dans un post sur Facebook, titré «Aux membres de la secte Greta la science», il explique que ce voyage, – qu'il estime entre 22 et 35 jours – «pour un voilier ordinaire implique des manœuvres au moteur et l'utilisation d'un groupe électrogène (33 kW) qui consomme en moyenne 13 litres de fuel/heure.»

Moins polluant en avion?

Selon lui, si le groupe électrogène fonctionne au minimum 8 heures par jour, la consommation pour arriver à New York «sera d'au moins 2288 litres de carburant, auquel il convient d'ajouter la consommation nécessaire aux manœuvres portuaires». Il évalue le prix de la traversée à 50 000 euros. Si Greta Thunberg prenait un Boeing 777 pour se rendre à New York, complet à 80%, «la consommation au pro rata aurait été de 250 litres de kérosène pour un prix de 1500 euros», ironise le Genevois.

Autonomie électrique

Aussitôt, les partisans de Greta Thumberg ont riposté en publiant des liens sur le profil du bateau Malizia 2. Ce voilier de course est équipé de panneaux solaires, dont le système a été optimisé, notamment par l’entreprise Solbian, spécialisée dans le photovoltaïque. Le voilier dispose aussi d’hydrogénérateurs. Il s’agit d’une hélice sous-marine qui produit de l’électricité grâce au déplacement du bateau, selon le même principe qu’une éolienne, mais avec la force de l’eau.

40 à 50 litres en cas de problèmes

Dans divers articles, publiés le 29 juillet lors de l'annonce de la traversée, le skipper Boris Herrmann a précisé: «Nous espérons fournir 100% de l’énergie nécessaire, sans jamais utiliser le moteur...» Il admet tout de même qu'il pense «embarquer 40 à 50 litres, en cas de problème». On est donc loin des 2288 litres calculés par Ronald Zacharias, qui, il est vrai, parle d'un voilier ordinaire... Quant à la durée, le Malizia 2 devrait mettre deux semaines pour traverser l'Atlantique. Il a déjà fait neuf jours et des poussières dans le sens inverse lors de la course New-York-Vendée en 2016.

Le Matin