2019-03-14 22:21

Le LHC gagne après une sacrée bataille

Hockey sur glace

Après un début de rencontre difficile, le Lausanne HC s'est repris et a remporté un vrai match de play-off.

Jeffrey (à g.) a inscrit le premier but pour le LHC.

Jeffrey (à g.) a inscrit le premier but pour le LHC.

(Photo: Keystone)

  • Jean-Claude Schertenleib

  • Lausanne

A-t-on plus de crispation quand on joue à domicile? La question que l’on commence à se poser depuis le début de ces play-off a trouvé une nouvelle illustration dans les premières minutes de jeu à Malley: c’est Langnau qui presse, qui prend d’assaut le camp de défense vaudois et c’est Lausanne qui commence par trembler.

Zurkirchen sauve une première fois (2e), mais il est surpris par un tir de loin de Lardi (6’20) que les arbitres vont observer longuement à la vidéo, pour s’assurer qu’il n’a pas été dévié par une canne trop haute. Si déviation il y a eu, c’est bien celle de Zurkirchen, bien malheureux sur cette action-là. Ce sera la seule fois de la soirée.

On attend une réaction, elle va venir. Car Lausanne se réveille, comme s’il avait eu besoin de cette piqûre de rappel pour lancer son match. Un premier power-play, c’est l’égalisation (Jeffrey); c’est de plus en plus chaud dans l’arrière-garde bernoise, mais c’est bien Langnau qui va reprendre l’avantage, sur un nouveau jeu de puissance conclu par un Elo très, très malin.

On n’a encore rien vu, mais on va voir: à 2 minutes de la première pause, le LHC s’offre une nouvelle période de supériorité numérique et, cette fois, c’est Vermin qui va y aller se sa malice, de son immense talent, pour égaliser.

Tension totale

Tension, quand tu nous tiens! Le débat devient de plus en plus physique. Un vrai match de play-off, avec ses petits gestes, ses provocations... et les pénalités qui s’ensuivent. A la 27e minute, Ciaccio réussit une première fois à sauver les meubles, mais à 4 contre 3, Junland et Emmerton s’entendent parfaitement pour donner le premier avantage de la soirée au LHC. Un avantage que les Vaudois auraient pu augmenter à la 32e, si Bertschy ne s’était pas montré un peu trop gourmand, lui qui tourna derrière la cage emmentaloise alors qu’il aurait visiblement pu régler son affaire directement.

Langnau s’accroche tant et plus et si Lausanne montre que son box-play marche bien, entre le 36e et la 38e minute, c’est bien sur l’écart minime que les équipes quittent la glace pour la deuxième fois de la soirée.

«Le» but de la soirée

Tout va donc se jouer sur des détails, sur le coup de génie de plus ou la gaffe de trop. A la 49e, on va voir les deux sur «le» but de la soirée. Lausanne est parti en contre, Bertschy est parfait dans ce rôle, qui déborde sur la droite, qui donne derrière lui sur Jeffrey qui voit Vermin démarqué... mais son tir, renvoyé, rebondit sur le pauvre Huguenin. Joli autogoal sur une action éclatante de l’équipe qui a le plus d’atouts dans cette série. Lausanne a bien oublié son entrée difficile dans ces play-off.

Lausanne – Langnau 5-2 (2-2 1-0 2-0)

Malley 2.0. 6700 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: MM. Stricker, Kaukokari, Castelli et Cattaneo.

Buts: 7e Lardi 0-1, 8e Jeffrey (Junland/5 c 4) 1-1, 14e Elo (Di Domenico/5 c 4) 1-2, 19e Vermin (5 c 4) 2-2, 27e Emmerton (Junland) 3-2, 49e Vermin (Bertschy, Jeffrey) 4-2, 60e (59’31) Bertschy (Jeffrey/cage vide).

Lausanne: Zurkirchen; Junland, Genazzi; Trutmann, Grossmann; Lindbohm, Frick; Nodari; Moy, Emmerton, Leone; Bertschy, Jeffrey, Vermin; Zangger, Froidevaux, Kenins; Antonietti, In-Albon, Herren; Traber. Entraîneur: Peltonen.

Langnau: Ciaccio; Glauser, Leeger; Erni, Lardi; Cadonau, Huguenin; Gerber, Randegger; Elo, Gagnon, Doistoinov; Di Domenico, P. Berger, Pesonen; Kuonen, Diem, Neukom; Rüegsegger, Gustafsson, N. Berger. Entraîneur: Ehlers.

Notes: Lausanne sans Borlat, Mitchell et Roberts (blessés); Langnau sans Blaser, Punnenovs et Johansson (blessés). 58’40: Ciaccio quitte sa cage. 58’47: temps mort Langnau, la cage est vide.

Pénalités: 7 x 2’ contre Lausanne, 8 x 2’ contre Langnau.

Le Matin